Shakespeare, âgé et malade, a-t-il une hallucination ? Le fantôme d’Alcibiade lui apparait. Il essaie de convaincre Shakespeare d’écrire une pièce de théâtre sur lui. Même Coriolan, une brute militaire, peut se vanter d’en posséder une à son nom. Shakespeare le chasse, mais après plusieurs hésitations et arguments, il se laisse séduire. Il mettra en scène dans sa chambre son dernier chef d’œuvre. Les personnages seront les membres de sa famille. Ainsi s’élaborent différents tableaux qui souligneront les étapes les plus importantes de la vie d’Alcibiade jusqu’à la fin tragique du drame et du manuscrit.

L’ultime séduction

Cette pièce de théâtre de Marie La Palme Reyes est mise à la disposition du public selon les termes de la licence Creative Commons Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 3.0 Unported.

Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues en écrivant à marie@reyes-reyes.com.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: