Dans ses « Vies parallèles des hommes illustres », Plutarque met en parallèle les vies de Coriolan et d’Alcibiade. Shakespeare, un lecteur assidu de Plutarque, choisit le premier comme héros de sa pièce Coriolan. Shakespeare aurait-il arrêté son choix sur Coriolan à cause de la complexité du caractère d’Alcibiade? À la fin de sa vie, Shakespeare voit apparaître le fantôme d’Alcibiade qui le presse d’écrire une oeuvre de théâtre sur lui.

L’ULTIME SÉDUCTION OU L’ALCIBIADE DE SHAKESPEARE (2004)

Creative Commons Attribution

Advertisements