Cette pièce a pour sujet les dernières heures de la vie du Général Jean-Victor Poncelet, né à Metz en 1788 et mort à Paris en 1867. Sur son lit de mort, le général se remémore l’une des périodes les plus heureuses de sa vie, lorsque après une longue marche dans les steppes glacées de la Russie, à l’hiver 1812, il arriva enfin dans les prisons de Saratoff, où reprenant goût à la vie, il découvrit les fondements de la géométrie projective. La pièce jette un regard sur les horreurs de la campagne de Russie par Napoléon en écoutant les réflexions de quelques personnages en butte à la faim, au froid, à la mort.

LE JEUNE HOMME ET LA MORT (LES DERNIÈRES HEURES DU GÉNÉRAL PONCELET) (2002)

Creative Commons Attribution

Advertisements